Vocabulaires et techniques

  • Laine feutrée, laine cardée, laine bouillie, feutre, feutrine, aiguilletage, nunofelt, ...
  • Qu’est ce que tout cela signifie ?
  • Pas étonnant que tout le monde s’y perde !

La confusion vient principalement du fait de l’arrivée de nouvelles techniques et de nouvelles matières dans le monde de l’art textile.

Remettons un peu d’ordre dans tout ce vocabulaire et toutes ces techniques :

La laine cardée (terme souvent utilisé à tord pour désigner l’aiguilletage ou le travail à sec) est la laine que l’on utilise pour toutes techniques de feutrage (voir plus bas). La toison du mouton juste lavée et étirée est ensuite passée dans la carde. Cette laine peut se présenter soit sous forme de plaques ou petites pelotes (le sens des fibres est aléatoire) soit sous forme d’écheveaux (les fibres sont peignées dans un même sens). Elle peut également être filée, ce qui nous donne les pelotes de laine avec lesquelles on tricote.

Le feutrage est le mot qui traduit le passage de la laine cardée à la laine feutrée, quelque soit la technique utilisée. La laine feutrée est donc le résultat d’un travail qui a permis d’obtenir une matière non tissée à partir de fibres libres.

Le feutre est la matière non tissée que l'on obtient grâce au feutrage. Étoffe confectionnée à partir de l’enchevêtrement de fibres de laine non filées.

Les techniques décrites dans les pages suivantes peuvent être combinées les unes avec les autres. Les plus faciles étant les 2 premières et la dernière si vous savez tricoter, bien entendu ! Plus vous pratiquerez ces différentes techniques et plus vous apprendrez à comprendre la laine. C’est une longue et belle histoire qui commence entre vos mains et la laine.

"La magie du travail des mains"