Le feutrage mouillé

Le feutrage mouillé ou feutrage à l'eau et au savon (Feltmaking ou felt wool) dit traditionnel est un processus très ancien.

Il est difficile de savoir exactement où et quand est apparu la première pièce en feutre mais on en retrouve en Scandinavie, en Sibérie, en Europe, en Asie...

Quelques exemples : les yourtes mongoles, gants de fauconnier kazakh, bottes kazakh, chapeaux, couvertures de selle et autres tapis.

De nos jours, la redécouverte de cette technique et son appropriation par les artistes lui ont redonné une place importante dans l'art textile, une place bien méritée tant elle offre de possibilités à la création contemporaine.

Le feutre est le résultat de cette technique, c'est une matière non tissée. C'est un matériau naturel dont la base est une répartition régulière de la laine, préalablement cardée (peignée, démêlée). Les écailles dont sont constituées les fibres de la laine s'ouvrent sous l'action de l'eau chaude et du savon. Le mouvement que l'on imprime ensuite à la matière provoque l'accrochage des fibres les unes aux autres. Petit à petit, l'étoffe s'agglomère, se rétrécit, se densifie et peut devenir ainsi extrêmement résistante.

Attention : à ne pas confondre avec la feutrine, mélange industriel de laine et de polyester, que l'on doit coudre.

Exemples de créations avec cette technique :